La fabrication des couettes en soie

Fruit d'une tradition chinoise ancestrale, le travail de la soie naturelle requiert un véritable savoir-faire et fait appel à des connaissances et des techniques qui se perpétuent de mère en fille depuis plusieurs siècles.


La fabrication de nos couettes répond à des exigences élevées qui vous garantissent l’acquisition d’un produit haut de gamme, fabriqué avec soin et dans le respect des « Règles de l’Art ».

Mais avant de s’intéresser à ces techniques de fabrication traditionnelles, arrêtons-nous quelques instants sur la qualité et l’origine de la matière première.

La meilleure des soies

Tout comme pour les duvets d'oie ou de canard, il existe différentes qualités de soie. Toutes ne se valent évidemment pas. Certains fabricants et non des moindres, utilisent des cocons de piètre qualité quand ils n’utilisent pas tout bonnement de la « bourre de soie » composée des résidus du cardage de la soie.


Pour le garnissage de nos couettes nous utilisons uniquement des cocons de la meilleure qualité de grade A, issus de vers à soie bombyx mûri nourris exclusivement de feuilles de muriers blancs. La feuille de mûrier blanc permet aux vers de produire une soie de qualité exceptionnelle.

Sériciculture & travail du cocon


Au bout de 5 à 6 semaines, le vers à soie nourri exclusivement de feuilles de muriers blancs est transformé en cocon de soie. C'est à la fin de l’été que sont récoltés les cocons. D'abord trempés dans de l’eau bouillante pour éliminer les bactéries, ils sont ensuite ouverts afin de ne garder que les fibres de soie. Puis la soie est mise à sécher pendant plusieurs semaines sur de longues tiges de bois dans une salle ventilée.

Commence ensuite le travail de cardage de la soie qui permet d’obtenir de longues fibre blanches et fines qui, une fois étirées, vont donner à nos produits une souplesse et un pouvoir couvrant sans pareils.

La superposition

La photo ci-dessous montre l'étape cruciale de la fabrication des couettes en soie qui consiste à étirer et étaler de façon homogène un grand nombre de couches de soie sur toute la surface de la couette.


Ces longues fibres de soie entrecroisées sont ensuite solidarisées par un piquage ponctuel qui permet à la soie de respirer et d'offrir les meilleurs propriétés thermiques.


Le résultat de cette longue fabrication manuelle n'a rien à voir avec les couettes en soie surpiquées dont la fabrication est en grande partie mécanisée et dont la matière première est de qualité bien inférieure.



Photo de la fabrication des couettes en soie par étalement successif de fines couches de longues fibres de soie naturelle de classe A.

La confection finale

Ne reste plus qu’à insérer les couches de soie dans une housse de coton confectionnée avec soin. Cette manœuvre délicate exige elle aussi un soin particulier et un véritable savoir-faire. L’enveloppe est ensuite cousue sans aucun sur-piquage afin éviter tout pont thermique.

Là encore, ce choix de fabrication vous garantit une couette haut de gamme beaucoup plus chaude et souple qu'une couette dont le garnissage en fibres courtes doit être maintenu à grand renfort de sur-piqûres qui contribuent à raidir la couette et altèrent grandement son pouvoir couvrant.


Parce que nous sommes certains et fiers de la grande qualité de chacune de nos couettes, nous avons prévu une petite fermeture éclair sur le côté permettant de voir la soie qui la compose !