La légende de la soie


D’après une légende chinoise dont font état les écrits de Confucius, la soie a été découverte 2640 av. J.-C. par XiLingJi, la jeune femme du troisième empereur de Chine connu sous le nom de « HuangDi ».

On raconte que XiLingJi buvait un thé sous un murier dans le jardin du palais impérial, lorsqu’un cocon tomba de l’arbre dans le thé chaud. Voulant l'extraire de sa boisson, la jeune fille commença à dérouler le fil du cocon et fut grandement surprise avec ses servantes de voir le cocon se dérouler en un long fil délicat.


XiLingJi était si émerveillée par la beauté et la résistance de ce fil qu’elle fit récolter des milliers de cocons qui furent tissés pour obtenir une robe qu’elle offrit à l’empereur.

Observant patiemment la vie du bombyx du mûrier sur recommandation de son mari l'Empereur, elle commença à enseigner à son entourage l'art de son élevage, la sériciculture.


Depuis, la jeune femme est restée dans la mythologie chinoise comme la « déesse de la soie ».